En entreprise, tout projet informatique doit trouver ses sponsors, c’est-à-dire les personnes qui porteront le projet auprès des décideurs pour convaincre de sa pertinence. Et pour cela, les sponsors ont besoin d’arguments forts pour démontrer le retour sur investissement (ROI).

Quoi de mieux qu’un démonstrateur fonctionnel pour prouver la valeur !

C’est cette approche que nous détaillons ici au moyen des outils de la Power Platform de Microsoft.

La Power Platform regroupe dorénavant (février 2020) quatre outils aux usages complémentaires :

  • Power BI pour l’analyse et la visualisation des données
  • Power Apps pour le développement d’applications
  • Power Automate (ex Flow) pour l’automatisation de processus
  • Power Virtual Agents pour construire un agent conversationnel (chat bot)

Nous utiliserons dans la démonstration ci-dessous la brique Power Apps qui se caractérise par son approche WYSIWYG (« what you see is what you get »), c’est-à-dire une interface représentant directement l’application finale. Il n’est point besoin ici de coder, à l’exception de quelques formules, pour obtenir une interface fonctionnelle. C’est l’approche que l’on nomme « low code ».

L’interface de développement propose de démarrer d’une page blanche, d’un jeu de données ou bien de modèles existants.

Notre cas d’usage sera ici de développer une application de scan de cartes de visite réalisant la reconnaissance du texte et affectant les informations dans les champs correspondants d’une base de données ou liste SharePoint.

La reconnaissance des cartes de visite est un module déjà entrainé de la fonctionnalité AI Builder de Power Apps.

Il est toutefois possible d’associer à l’application des modèles d’apprentissage externes disponibles au travers d’API. Les besoins auxquels répond ce module d’intelligence artificielle sont :

  • La classification de texte
  • Le traitement de formulaires
  • La détection d’objets dans des images
  • La prévision (à partir d’un modèle de Machine Learning externe)

Une fois la partie visuelle de l’application organisée, nous intégrons un bouton « Analyser la carte de visite ». Voici en vidéo la démonstration de l’application réalisée.

Voyons maintenant comme personnaliser ce module d’intelligence artificielle. Nous allons ici réaliser la détection automatique d’objets : les fenêtres sur la façade d’un logement, ce qui ne fait pas partie des modèles pré-entrainés.

Nous utilisons ici le service cognitif Microsoft Custom Vision (plus de détails sur ce service dans cette vidéo). Après entrainement sur une cinquantaine d’images, celui-ci détecte les fenêtres et y associe un indice de confiance.

Les outils de Power Platform sont pensés pour interagir entre eux, nous pouvons donc intégrer un visuel Power BI dans l’application Power Apps !

En résumé, nous disposons maintenant d’une application rapidement exploitable et mettant à profit des modèles d’intelligence artificielle pré-entrainés ou personnalisés, grâce à l’interaction des différentes ressources d’Azure et de la Power Platform.

Partenaire Microsoft, AZEO vous accompagne dans le développement de vos applications, l’usage de la Power Platform ainsi que dans l’exploitation de vos données par des algorithmes d’intelligence artificielle.

Cette présentation a été donnée dans le cadre de l’événement Nantes Digital Change 2020, dont AZEO comptait parmi les sponsors.

Vous pouvez retrouver l’enregistrement sur ce lien.

paul peton

Passionné par les statistiques, le Big Data et l’IA (Machine Learning, NLP), il travaille depuis plus de 14 dans le domaine du conseil, avec le souhait de comprendre les attentes des métiers et de les aider au travers de nombreuses formations.

Aujourd’hui il propose de nombreux articles et vidéos afin de partager sa passion autour des sujets de Business Intelligence, de la Data visualisation, du Machine Learning et de l’intelligence artificielle.

Envie d'en savoir plus ?

Retrouvez nos actualités ici !